© Alain Julien

Précaire

Précaire fait inévitablement écho à la précarité sociale. Ce choix affirmé fait suite à la précarité ambiante, à différentes échelles, dont celle qui touche de près nos professions d’artistes. La prise de distance à travers une approche exclusivement corporelle, n’empêche pas l’émanation d’une certaine violence de ces corps contraints et fragilisés.

Les personnages

En plus de l’intérêt que nous portons à l’exploitation d’une mise en situation pour en tirer une gestuelle particulière, nous travaillerons également de manière à ce qu’il en découle un type de personnalité, de caractère. Il ne s’agit en rien d’aller vers une forme de théâtralité mais, partant d’un postulat contraignant, d’en tirer une gestuelle, un état de corps, une énergie, une intention, d’où peut se dégager une personnalité… Ces mises en tension, mises en risque, mises en fragilité, obligeront le corps à réagir, à compenser, à puiser dans ses ressources et ses forces pour lutter avec sa condition, avec toute la violence que cette lutte induit.

 

© Alain Julien

Précaire

Durée : 50 ‘

Distribution

Chorégraphe : Marinette Dozeville

Interprètes : Lucie Blain, Rodolphe Fouillot et Marinette Dozeville

Musique et interprète : Sébastien Roux

Lumières : Elie Romero

Production

Yapluka, Cie Marinette Dozeville

Coproductions

Manège, scène nationale – reims, Césaré – Centre National de Création Musicale à Reims, Théâtre Louis Jouvet – Scène conventionnée des Ardennes à Rethel

Soutiens

Avec le soutien de la DRAC Champagne-Ardenne, de l’ORCCA – Office Régional Culturel de Champagne Ardenne, du Conseil général de la Marne, de la Ville de Reims, du Laboratoire chorégraphique de Reims et du Nouveau Relax, Scène conventionnée de Chaumont.

Création 2009

Dossier de diffusion